la cuisine réunionnaise

La cuisine réunionnaise

Longane, beignets rhum combava, passion papaye, cari ou rougails, poissons au gingembre prennent la mer pour amerrir dans votre assiette : hisse et ho ! La Réunion et est une terre de contraste comme sa cuisine. Lorsqu’on revient de vacances en famille, ou bien de quelques jours de vacances rien n’est plus plaisant que de faire partager son amour d’une cuisine aux origines multiculturelles : indienne, créole, française, chinoise, africaine (malgache), etc… Tous les peuples du monde partagent des plats originaux et leurs goûts épicés ou doux comme le chant d’un paille-en-queue.

Aimez la cuisine réunionnaise choisissez un bon restaurant réunionnais

S’immerger dans la culture culinaire réunionnaise c’est préparer des plats traditionnels et modernes, mais également retrouver les goûts riches et surprenants des « fruits et légumes lontan ». Il s’agit des partenaires oubliés des cuisines de Papi et Mami. « Pom en ler », sapote noir, carambole, jamblon, cœur de bœuf (rien à voir avec la tomate !) se marient avec un ensemble de viandes ou de poissons, ou se mange seuls avec les surprises gustatives qui les accompagnent : sucrés, salés, acides. Voici un restaurant qui vous propose un large choix de cuisine réunionnaise : https://bourbonsaveurs974.fr

Le cari : LE plat typique de la Réunion

Le cari est un plat originaire d’Inde qui est le plus souvent servi sur les tables des Réunionnais et des amateurs de cette cuisine. Le cari est conçu avec toutes sortes de viandes ou des poissons accompagnés de divers légumes dont, au choix, des tomates, oignons, ail, et des épices telles que le curcuma, et bien d’autres épices répondant aux goûts de chacun. Il est servi avec du riz, des haricots rouges et blancs, et des pois ou des lentilles. Le rougail et les piments relèvent le riz.

ETR-cuisinne-reunionnaise-RElight-1280x640

Outre le cari que mange-t-on le plus souvent ?

Le civet se prépare avec la même originalité et diversité que le cari. Dans votre restaurant favori de cuisine réunionnaise, vous aimerez les civets de canard, de zourites (poulpe), de tangue (hérisson malgache), de lapin de garenne, tous servi avec du riz ou des légumes communs ou lontan. Et bien entendu les piques niques réunionnais ne se déroulent pas sans une bonne grillade de coqs et de poulets et de brochettes de porcs avec de l’ananas ou de viande de bœuf ou de cerfs des élevages locaux. Sans oublier la tendresse de grillades aux origines indiennes dont le cabri massalé (un mélange de graines). Les Réunionnais d’origine indienne servent du byriani, un plat de riz et de viandes, œufs, légumes, épices diverses et les « Chinois » apprécieront que vous demandiez à goûter leur chop suey, un mélange de légumes variés et de viandes blanches, le plus souvent.

Que boire à table ?

Partout où vous passerez, à la Réunion, vous ferez face à la publicité peinte ou sérigraphiée de la bière Bourbon brassée à la Réunion. Le dodo disparu il y a bien longtemps de l’île vous donne rendez-vous à table pour rafraîchir un rougail un peu épicé ! Le rhum réunionnais est un must à ne pas négliger : rhum Charrette (logo d’une charrette tiré par un bœuf) à déguster pur ou sous forme de punchs ou de cocktails. Le rhum arrangé se marie avec des fruits, des épices, des herbes, des fleurs (orchidée). Mais l’île cultive son vin, pour les amateurs curieux. Pour les personnes qui ne boivent pas d’alcool, il reste les eaux et limonades (la cot) mises en bouteille à la Réunion.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *